Menu

Liste des produits du producteur KATSUYAMA SUPRÊME SAKÉ

Les nihonshu des Seigneurs
La création de la maison Katsuyama se situe à la seconde moitié du XVIIe siècle, plus précisément entre 1650 et 1688, dans la Préfecture actuelle de Miyagi contrôlée alors par un Chef Samuraï très puissant (Sengoku Daimyõ) répondant au nom de Date Masamune. La région de Sendaï était son Royaume et devait sa puissance financière à la culture du riz, véritable monnaie à l’époque mais également symbole de puissance financière.

Date Masamune était amateur d’art et de bonne chair, gourmet et fin gastronome et particulièrement amateur de vins de riz fermentés appelés communément sakés. Notre Seigneur en question, afin de garantir son approvisionnement permanent en sakés, nomma alors six familles financièrement bien établies (prospères), chargées de créer de véritables brasseries de sakés et d’élaborer des sakés haut de gamme. Pour ce faire, les familles devaient donc lui acheter le meilleur riz, très onéreux. Le fruit de ce commerce du riz lui permettait également et surtout d’entretenir ses armées. La famille Isawa créa donc, à sa demande, la maison Katsuyama et se mit à fabriquer des sakés artisanaux : les Gozenchu. Depuis, trois siècles et demi ont passé et, des 6 familles élues, seule la famille Isawa, propriétaire et exploitante de la marque KATSUYAMA, a survécu dans le haut de gamme et perdure avec brio, dirigée par la douzième génération en la personne de Jihei Isawa. Il est à noter que la famille Date existe toujours et que sa 34e génération actuelle continue a être fournie par la famille Isawa ! La gamme que nous vous proposons se décline en 6 nihonshu, parmi lesquels 4 Gozenshu dont la dégustation vous surprendra énormément (leur consommation était réservée, dans le passé, exclusivement aux Seigneurs). Ces Gozenshu sont extraordinaires, surprenants, déroutants, rares et ne pourront vous laisser indifférents. Une chose est certaine, il vous sera très compliqué, après avoir dégusté ces nectars des Seigneurs, de vous délecter de la même façon avec tous les autres sakés ou nihonshu présents sur le marché.