Ponzu à l'agrume yuukou, Ryu no namida ponzu 320ml

À l'époque d'Edo, la boisson préférée importée par les habitants de Nagasaki en provenance des Pays-Bas se prénommait «pons».  Il est dit que le ponzu aurait été fabriqué à l’imitation de "pons".

Plus de détails

En savoir plus

NISKAP2

17.85€ TTC

Le yukō est un agrume unique à Nagasaki où il ne poussait alors que dans une partie de la ville depuis le début de l'ère Edo. A l'heure actuelle, environ 100 arbres de Yukō se trouvent dans des zones protégées et le volume total de production atteint péniblement 10 tonnes en 2017. L'origine de ce fruit est multiple : Chine, Europe…

Depuis la fin de l'ère Edo jusqu'au début de l'ère Meiji, de nombreux missionnaires étrangers sont venus au Japon. À cette époque, les agrumes utilisés comme condiments étaient majoritairement les daïdaï (citrus aurentium). Ensuite, les cuisiniers ont commencé à chercher de meilleurs agrumes, convenant à la cuisine européenne, plus doux, le daïdaï étant particulièrement acide. Le yukō, plus doux et fortement aromatique, s’est donc imposé et sa production s’est petit à petit développée.

Cependant, sa culture étant compliquée, les cultivateurs l’ont abandonné graduellement.

De nos jours, seule Nagasaki compte de petites plantations, réunies aux mains d’une dizaine de producteurs.

L'apparence du yukō est similaire à celle du yuzu et du hyuganatsu. La couleur est jaune citron clair. La flagrance est plus douce que celle du yuzu. Le fruit est frais et doux et ne contient guère d'amertume.

Pour les ponzu classiques, les fabricants utilisent du sucre, du mirin et de multiples additifs artificiels, dans le but de produire en quantité sur une période courte, soit une journée en général.

Pour le ponzu de yukō de Kappou Toshi, le sucre n’est jamais utilisé. L’idée est d’aller puiser la douceur directement dans les agrumes, en séchant les fruits (donc la partie extérieure, l’écorce) immédiatement après récolte. Ce processus de séchage restitue l'humidité et le sucre à l’intérieur des fruits. En conséquence, le pourcentage de sucre (Brix) des agrumes est augmenté.

Qui plus est, le ponzu est affiné pendant 3 à 4 mois pour le bonifier. Faible en calories et moins salé, ce ponzu de yukō ne contient aucun sucre ajouté ni autre édulcorant ou additif artificiel et est beaucoup moins salé que les ponzu de masse ordinaires.

Vous apprécierez ce ponzu de yukō comme alternative à la sauce soja pour les sashimis. Il convient aux poissons blancs. Il sera parfait comme sauce trempette pour les tempuras et autres fritures.

Il accommode parfaitement les salades, crudités, les légumes cuits vapeur et constitue un mélange délicieux coupé avec de l’huile d’olive. Les japonais l’apprécient aussi pour relever les marinades ou en dégustation des viandes grillées et grasses (porc, agneau).

  • Ingrédients : vinaigre de riz et de canne à sucre, saké, sauce soja (soja, blé, sel, riz), 11.85% jus de yukō (citrus reticulata), eau, bonite séchée, kombu
  • Conditionnement : flacon verre de 320 ml
  • Conservation : A conserver à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.
  • Origine : Nagasaki, Japon
  • Substance(s) allergène(s) : soja, blé, bonite
  • Valeurs nutritionnelles : Pour 100 g : énergie 19 kcal (81 kJ) ; matières grasses <0,3 g, dont acides gras saturés <0,01 g ; glucides 3,3 g, dont sucres 1,6 g ; protéines 1,4 g ; sel 3,03 g.

Aucun commentaire pour le moment.

Donnez votre avis

Ponzu à l'agrume yuukou, Ryu no namida ponzu 320ml

Ponzu à l'agrume yuukou, Ryu no namida ponzu 320ml

À l'époque d'Edo, la boisson préférée importée par les habitants de Nagasaki en provenance des Pays-Bas se prénommait «pons».  Il est dit que le ponzu aurait été fabriqué à l’imitation de "pons".

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...