IZURI KOMBU KAISAN

La maison Izuri Kombu Kaisan, fondée en 1868, jouit d’une notoriété sans égal dans la ville portuaire de Sakai (préfecture d’Osaka), pour la qualité de ses algues. Historiquement, la ville de Sakai a connu un très grand nombre d’artisans spécialisés dans la confection du kombu raboté ou Oborokombu.

La raison en est simple : son port est l’un des lieux majeurs du commerce de ces algues. Qui plus est, la proximité des maîtres couteliers leur garantissait l’approvisionnement permanent en couteaux de qualité, outils indispensables à la confection du Oboro kombu.

                                                                  

Après la seconde guerre mondiale, en 1945, la maison Izuri a déménagé sur la ville de Shimanto (Préfecture de Kôchi) pour créer un centre de formation pour futurs maîtres artisans en algues Oboro. La consommation des algues Kombu dans la préfecture de Kôchi était très élevée ( les makis confectionnés à partir d’algue Oborokombu sont une spécialité de Kôchi). La fabrication de l’algue Oborokombu ést, traditionnellement, une opération familiale. Tous les membres d’une même famille s’y attachaient.

Seule difficulté, la transmission du savoir-faire aux générations suivantes était restreinte. La maison Izuri Kombu Kaisan est unique au Japon. Elle est le seul établissement à employer des maîtres artisans de l’algue Oborokombu, ce qui lui permet de garantir une qualité stable. Qui plus est, elle contrôle ainsi la succession des maîtres actuels en dispensant une formation permanente. Il est important de bien garder à l’esprit que le kombu raboté « oborokombu » de la maison Izuri est intégralement fait à la main ; au Japon.

D’où vient le nom d’algue Oborokombu ?

‘Oboro’ est un adjectif pour décrire quelque chose de « nébuleux ». Cette algue est rabotée tellement fine qu’on peut presque regarder à travers. L’algue Oborokombu est naturellement riche et plein de saveur umami. Elle est fondante en bouche et délicatement iodée..