TRETES

 

Le nom de la compagnie est un hommage au lieu où ISHII s’installa, et où il trouva le mukago konnyaku. Il s’agit d’un plateau montagneux situé dans la partie Est de Java.

La fondatrice de Tretes (en1995), Mme Tomoko NAKAGAWA, également maire de Takarazuka (préfecture de Hyogo), étant inspirée par la philosophie d’ISHII («  plus jamais de guerre, plus jamais de compétition. Je souhaite exporter de nouveaux produits au Japon sans perturber son économie ») décida de vendre ses produits sur le sol japonais.

De nos jours Tretes agit en commerce équitable spécialisé dans les ingrédients BIO, notamment le konjac séché. L’origine du Konjac (konnyaku) séché

Le konjac séché est apparu pour la première fois suite à la volonté de Seiji ISHII de créer un lien entre le Japon et l’Indonésie.

Cette histoire débute durant la seconde guerre mondiale pendant laquelle le jeune soldat ISHII fut capturé pendant une campagne en Indonésie.

Suite à la reddition du Japon, il décida de rester en Indonésie et développa par ses propres moyens le konjac séché dans le but de redévelopper l’économie Indonésienne tout en satisfaisant la gourmandise de ses compatriotes.

Ce produit est fabriqué à partir de « mukago konnyaku » (Amorphophallus oncophyllus), une plante considérée comme une mauvaise herbe en Indonésie mais hautement estimé au Japon comme ingrédient puisqu’il y est impossible de la cultiver. C’est après de nombreux essais que Seiji ISHII trouva enfin la recette pour confectionner ce Konjac séché.

Konjac séché Il existe en 2 types (nouille et grain) bénéficiant tout deux d’une texture unique et d’un fort pouvoir absorbant des saveurs. De plus, aucun pesticide ni additif ne sont utilisés dans leur fabrication, ce qui en fait un produit sain pour les consommateurs soucieux de leur bonne santé.

1. Le type nouille

Ce format est extrêmement versatile et pratique. Ces nouilles de konjac sont facilement utilisables après quelques minutes d’ébullition seulement.

Sans odeur, elles absorbent les saveurs des autres ingrédients, et sont donc indiquées aussi bien pour les plats japonais (oden, niku-jaga et sukiyaki), la cuisine chinoise, italienne qu’ethnique.

2. Le type grain

Excellente et saine alternative au riz (totalement ou partiellement).

En comparaison, les grains de konjac contiennent 25% moins de calories, 9 fois plus de calcium et 5 fois plus de fibre. De plus, la congélation n’altère en rien la qualité du produit.