JA HACHINOHE

Au Sud de la préfecture d’Aomori, au nord du Japon, fleurissent en automne les chrysanthèmes comestibles «abôkyu» (du nom du palais de l’empereur chinois Qin Shi Huangdi -256 a.v.j.c. à 210 a.v.j.c. - qui admirait les chrysanthèmes).

La région de Tohoku (également très réputée pour son ail, le radis blanc daikon, les tomates, les cerises & pommes & poires…) concentre la plus importante production de chrysanthèmes.

Ceci s’explique par la présence d’une terre très riche, de nombreuses montagnes et collines (la culture de plein champs est préférée à la culture du riz) et d’un climat très particulier. Du printemps jusqu’à l’automne, les vents sont forts, froids, humides et les étés sont donc très frais.

En hiver, les neiges sont peu abondantes et l’ensoleillement important. La culture du chrysanthème comestible dans la préfecture d’Aomori a commencé à l’époque Edo (1603-1867).

C’est dans ce petit hâvre de verdure, plus précisément sur les communes de Nambu et Sannohe, que la Coopérative Agricole JA HACHINOHE s’est spécialisée dans la culture, la récolte et le traitement des chrysanthèmes.

Partie intégrante de la culture culinaire de ce terroir, il est prêté à la consommation de ces chrysanthèmes une vertu antipyrétique, et des effets bénéfiques pour la longévité, pour soigner toux et maux de tête.

La Coopérative Agricole JA HACHINOHE compte 22 agriculteurs ayant choisi la culture de la variété «abôkyu» (sur 25 ares) pour son excellente adaptation au climat frais et pour ses arômes très riches, son goût doux et sa couleur vive et prononcée.