MARUYOSHI 

La Préfecture de Shiga est réputée depuis des siècles pour sa culture du thé.

Les premières plantations auraient été développées à Shiga, par un certain Saicho, en provenance de Chine, sous l’ère Tang, vers l’an 805.

Cette région de culture était connue sous le nom de Province de Omi, d’ou le nom de notre fournisseur ici référencé. 

Maruyoshi-Oumicha, à son origine, en 1902, était un grossiste en thés. Sis à Kouka, Préfecture de Shiga, au pied des montagnes de Suzuka, cette maison possède une position prépondérante en matières de commercialisation de thé Omi. Elle sélectionne  les thés de plus grande qualité près des agriculteurs locaux. 

Le thé hôjicha doit sa particularité au fait qu’il soit torréfié alors que la majorité des autres thés japonais sont traités à la vapeur

Ses notes grillées et délicates lui confèrent cependant beaucoup de fraîcheur.

Les feuilles de thé hôjicha proviennent des mêmes plants desquels on récolte le thé vert sencha. Seules la période de récolte et la maturité des feuilles diffèrent ( pour le sencha, les jeunes feuilles sont récoltées d’avril à août et pour le Hôjicha, les feuilles à maturité sont récoltées de l’été jusqu’à la fin l’hiver). 

Le thé hôjicha est pauvre en tanin et en caféine. Il convient parfaitement aux les nourrissons, femmes enceintes, personnes âgées, malades.

Riche en polysaccharides, il participe à l’élimination des graisses et des sucres et s’avère bénéfique dans la prévention du diabète et des syndromes métaboliques.