YUBASHO

A Kyoto, une tradition au coeur de la gastronomie

Au Japon, les Anciens l'ont d'abord réservé aux nobles et aux religieux, puis aux offrandes dans les temples bouddhistes...

Le yuba continue à charmer Kyoto depuis plus de trois siècles ! Le Yuba est apporté au Japon à l’époque Kamakura ( 12ème au 14ème siècle ). les Anciens l'ont d'abord réservé aux nobles et aux religieux, puis aux offrandes dans les temples bouddhistes... Depuis 1885, le yuba de la maison Yubasho, à Kyoto, s'est peu à peu invité dans la gastronomie japonaise, offrant une saveur d'exception aux repas de tous les jours ! À Kyoto, la capitale culturelle et politique du Japon, le yuba s’installe petit a petit comme indispensable pour les repas spéciaux, et sa réputation se fait petit à petit. C’est pourquoi on dit du yuba de Kyoto qu’il est le meilleur.

A l'origine du yuba, le soja
Lorsque le lait de soja est chauffé, une peau – ou crème – se forme à la surface : c'est le fameux yuba. Confectionné par la maison Yubasho, sa saveur confine au plaisir absolu et sa richesse en protéines et vitamines lui confère des vertus nutritives et diététiques uniques.

yuba déshydraté :
Il s’agit du yuba séché. Pour le réhydrater, il suffit de le tremper dans l’eau jusqu’à ramollissement et obtention d’une texture souple et crémeuse. Le yuba retrouve ainsi le même goût que le produit frais. Vous pouvez le déguster tel quel avec l’accompagnement de votre choix ou le plonger directement dans votre marmite de légumes, potée ou soupe.

Notre yuba nature a un goût très particulier de soja, car nous n’ajoutons rien d’autre. Vous pouvez ainsi profiter de la véritable saveur du soja, le umami, et de sa texture moëlleuse.

Le Yuba est aussi très intéressant au niveau nutritif. Il est très riche en protéines et en vitamines. Il est très apprécié de par ses propriétés diététiques avérées.

Conseils de dégustation

Le yuba réhydraté ou non, plongé dans le bouillon d’une potée de légumes chauds au service est succulent. Il peut également se frire déshydraté ( snack apéritif succulent ) ou réhydraté ( tel un beignet à consommer chaud ou froid ).
Le yuba séché se réhydrate traditionnellement dans de l’eau tiède. Il est ensuite retiré délicatement de l’eau et placé sur une planche plane. Ensuite, il sera enroulé autour de bouchées de viandes, de poissons, de légumes cuites. Les bouchées ainsi recouvertes seront plongées dans le bouillon de cuisson ( soupe, potée, bouillon de blanquette ou de pot au feu ) pendant quelques minutes pour une dégustation chaude et délicieuse.

Non réhydraté, effrité, il surprendra dans vos crèmes chocolatées et ganaches, apportant un croustillant à nul autre pareil.