KOBAYASHI SHINISE

La maison Kobayashi Shinise a vu le jour en 1780, au cœur de la Préfecture de Shiga et s’est spécialisée dans le commerce de « mogusa » ou poudre d’armoise (appelée « yomogi » en japonais).

Le Okyu, ou moxybustion (« technique de stimulation, par la chaleur, des points d’acupuncture »), traitement par les herbes de la pharmacopée traditionnelle chinoise, utilise abondamment la poudre d’armoise. Kobayashi Shinise s’en est inspirée récemment en lançant un nouveau courant : le « PROJET YOMOGI ».

Pour ce faire, elle cultive ses propres plants d’armoise sur des terres abandonnées laissées depuis longtemps en jachères. Qu’est-ce que l’armoise (Artemisia Princes)? L’armoise est appelée « l’herbe reine » car elle est réputée pouvoir guérir de nombreuses maladies Elle peut se consommer en infusion, être appliquée à même la peau en cataplasme ou encore brûlée tel l’encens. Les puristes se baignent également dans des bains agrémentés de feuilles d’armoise.

L’armoise a la faculté de se développer et de proliférer partout. Elle ne requiert que du soleil. Même piétinée ou déchirée, la plante ne dépérit pas. Dans les siècles passés, sa consommation était censée apporter longévité. Sa consommation fraîche se fait surtout de façon saisonnière, au printemps.

Elle est très utilisée dans la confection des pâtisseries traditionnelles telles que les Manjyu et Yokan. Sa couleur, d’un vert très frais, lui garantit un vif succès pour la confection des pains, biscuits, nouilles japonaises…

Les bienfaits pour la santé, attribués à la consommation d’armoise au Japon, sont multiples :

• régulation des fonctions intestinales (10 fois plus de fibres que dans les épinards)

• élimination des toxines et dioxines présentes dans l’organisme (grâce à sa très forte concentration en chlorophylle) ou encore des substances chimiques néfastes accumulées par l’organisme

• diminution du taux de cholestérol

• purification du sang

• effets antibactériens et traitements des allergies cutanées, dermatoses…